Arsonic - Rue de Nimy
15€
10:00>17:00
Quartier libre

 

Utopies pour réinventer la culture.

Workshop de clôture du cycle Habiter la ville, habiter la culture

 

Le jeudi 16 mai – de 9h00 à 13h00 – Arsonic, rue de Nimy, 138 – 7000 Mons

15€ (soupe + tartines comprises) – gratuit pour les étudiants - inscription@monscapitaleculturelle.eu

 

Après les quatre workshops consacrés aux nouvelles approches et aux nouveaux défis que rencontrent les professionnels du secteur culturel, la séance de clôture se placera sous le signe des utopies avec l’idée forte que la dimension utopique est constitutive et même nécessaire à toute démarche qui entend ré-inventer le rapport à la culture, à ses modalités d’accès et de partage.  En ce sens, l’utopie n’est pas à entendre comme

l’édification d’un lieu imaginaire ou chimérique, mais plutôt comme une impulsion motrice permettant des dessiner un avenir culturel possible et désirable. 

 

Comment imaginer les processus de participation de demain ? Comment mettre en place des contre-récits et faire entendre d’autres voix ? Comment réinventer le management de l’institution culturelle ? L’impulsion utopique est-elle compatible avec un cadrage institutionnel ? Autant de questions que nous partagerons avec des orateurs porteurs d’impulsion de changement visant à ré-inventer notre rapport à l’art et la culture.

 

PROGRAMME

9H00 accueil

9H15 : introduction : comment les institutions culturelles se sont-elles réinventées au fil des temps ?

Par Christophe Veys, professeur d’art contemporain et d’histoire des institutions culturelles à ARTS²

 

Christophe Veys est licencié en Histoire de l’art et archéologie (art contemporain) et agrégé de l’enseignement secondaire supérieur de l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Il a enseigné e.a. à la Haute école Albert Jacquard à Namur et au Centre scolaire de Woluwe-Saint-Pierre, et a été maître de stages en agrégation à l’ULB et conférencier à l’Institut Supérieur d’Etudes des Langages Plastiques (ISELP) à Bruxelles. Aujourd’hui, il enseigne l’Art contemporain et l’Histoire des institutions culturelles à ARTS² à Mons. Christophe Veys posera le cadre théorique de ce workshop en nous aidant à répondre aux questions suivantes : comment les institutions culturelles se sont-elles réinventées au fil des temps ? Comment les artistes ou d'autres paramètres les y ont-elles poussé ?

 

9H40 > 11H15 : Présentation de projets et débat : L’utopie comme expérience vécue

Après nous avoir présenté leur travail et leur engagement, les trois intervenants du panel s’engageront dans un débat modéré par Charline Cauchie.

 

Mini-ville éphémère, artistique et écologique

Par Arthur Poisson (F) - artiste, porteur de projet pour Yes We Camp à Marseille, Bordeaux et Nanterre

Depuis 2013, le collectif Yes We Camp met en place des processus de transformation d’espaces définis en micro-territoires ouverts, généreux et créatifs. L’expérience a commencé à Marseille, lorsque la ville était Capitale européenne de la Culture. Le but à l’époque ? Réaliser de manière collective un projet de mini-ville éphémère, artistique et écologique. Sa durée de vie ? Un été. Arthur Poisson y était, il nous racontera ce qui s’est vraiment passé, et comment il a vécu les événements à l’époque. Depuis 2017, Yes We Camp est devenu un « acteur de changement », son modèle a évolué et s’est « professionnalisé ». Arthur Poisson est toujours de l’aventure. Il nous expliquera pourquoi.

 

La Transformation du théâtre

Par Sébastien Foucault (B) - comédien, metteur en scène, membre de l'IIPM du dramaturge Milo Rau

 

Sébastien Foucault a étudié le théâtre et la mise en scène au Conservatoire de Liège après avoir terminé des études de littérature française  à la  Sorbonne  de  Paris.  À  la  suite  de  sa  collaboration  intensive avec la metteuse en scène belge Françoise Bloch au Théâtre National, il s’est spécialisé dans les documentaires théâtraux. Il est un acteur engagé aux côtés de Milo rau dans la transformation du théâtre. Car le théâtre scrupuleux et méthodique de Milo Rau obéit à des règles de fabrication que s’impose l’auteur. Il parle de « manifeste » ou de dogme. À quoi servent ces contraintes ? Pourquoi un spectateur entre-t-il dans un théâtre ? Comment en sort-il ? Nous demanderons à cet acteur comment et pourquoi il a choisi ce type de théâtre.

 

Transition vers plus d'horizontalité

Par Matthieu Goeury (Belgique) - coordinateur artistique et responsable du programme podium -  Vooruit

 

Le Vooruit à Gand fait une tentative vertueuse de management horizontal. Car, comme l’écrit Catherine Makereel dans le journal Le Soir, « La culture a beau s’ériger en modèle de vertu, toujours prompte à se soulever contre les injustices du monde, elle oublie visiblement de balayer devant sa porte en matière de bien-être au travail. Direction tyrannique, environnement délétère, suicide : le milieu culturel n’est pas exempt de témoignages de souffrance au travail ». Aujourd'hui Matthieu Goeury est coordinateur artistique du Vooruit. Il viendra nous expliquer le vent de changement que son institution veut apporter dans le secteur.

 

11H30 > 12H15  : interventions utopiques

Comment l’utopie s’intègre-t-elle dans les pratiques artistiques ? Exercice et démonstration live pour terminer la journée !

 

Fouriérisme et spiritisme (France)

 Par Louise Herbé et Chloé Maillet - artistes

 

Louise Hervé & Chloé Maillet ont fondé l’I.I.I.I. (International Institute for Important Items) en 2001, au sein duquel elles réalisent des performances, des films de genre et des installations. Avec le film « L’Iguane », elles se sont intéressées au familistère Godin à Laeken, un bâtiment unique à Bruxelles construit par Jean-Baptiste Godin, qui s’inspira de l’architecture utopique des phalanstères de Charles Fourier à la fin du XIXe siècle. Avec un groupe d’adolescents, elles ont reconstitué des scènes historiques de cette vie magique en communauté. En quoi consistait l’utopie ? Où réside encore la magie aujourd’hui ? Elles la convoqueront pour nous.

 

Intéressé ?

Inscrivez-vous à inscription@monscapitaleculturelle.eu en nous laissant vos coordonnées complètes

- Gratuit pour les étudiants (hors repas)

- 15€ par workshop (repas compris)

- 65€ (les 4 workshop + journée de partage d’expériences)

 

Illustrations :  ©Thomas D'Addario - Parallèle graphique

Un projet porté par
Fondation Mons 2025
en coproduction avec
Mars - Mons arts de la scène - UCLouvain Mons